AT 4 annulée

Communiqué sur l’AT rois et reines

Pour des raisons que nous allons exposer plus bas, nous avons pris la décision de ne pas éditer le webzine Mort Sûre 4# Rois et Reines. Aucun des textes et illustrations que nous avons reçus ne sera publié.
Tout d’abord, nous allons donc remercier les personnes qui ont participé à notre appel.

Savoir écrire, être écrivain, ce n’est pas donné à tout le monde. Les personnes qui méritent une publication sont rares – même le détenteur du prix Goncourt est critiqué. Le principe des forums littéraires associés à des webzines, créés à profusion ces derniers mois, ont en quelque sorte normalisé les publications. Or, il faut bien faire la différence entre l’auteur qui se fait publier dans une grande maison d’édition et celui qui voit sa nouvelle retenue pour un webzine comme le nôtre. Entre les deux, il y a un monde. Les webzines ont donné l’habitude aux auteurs amateurs d’accéder à des publications faciles, or dans la réalité du monde de l’édition, il n’est pas fréquent de voir son texte retenu !
Les auteurs à qui on peut sans hésiter ôter les épithètes « amateur » ou « en herbe » sont rares, et les publications qui les accompagnent également.
Nous nous sommes interrogées sur l’engouement massif pour cette nouvelle forme d’édition. Avoir son texte publié, quelles qu’en soient les conditions ? N’importe quel support, pourvu qu’il y ait mon nom sur la couverture ? Au final, cela veut-il encore dire quelque chose ? Tout le monde peut maintenant avoir une publication à son actif – en peu de temps, une grande partie de la communauté sévissant sur les forums littéraires que l’on connait sont devenus ces « tout le monde ».
La publication n’est plus un mérite exceptionnel pour un auteur de grand talent ; c’est devenu une chose commune pour les gens qui écrivent plutôt bien. Nous souhaitons pouvoir considérer la situation d’une autre manière. Nous ne voulons pas de textes plutôt bons, des nouvelles où notre réaction serait « Oui, pourquoi pas ? ». Nous voulons qu’après avoir lu les derniers mots de l’auteur, un grand « Waouh ! » résonne dans notre cœur. Nous voulons des textes qui nous fassent vibrer, pleurer, des textes exceptionnels… Devons-nous, parce que nous avons créé un de ces webzines qui normalisent la publication nous contenter de textes justes plutôt bons ?
Plus encore – en dehors de participants sérieux – est-ce normal de recevoir des textes inaboutis, des premiers jets sans corrections, des textes comportant des fautes d’orthographe, de grammaire, à la typographie fantaisiste, à la structure bancale ? Voir des textes inachevés ?
Les auteurs amateurs participants à ces appels à textes se rendent-ils comptent du manque de respect que cela peut constituer ? Ce n’est pas à l’éditeur de faire des corrections de ce type-là, ou d’attendre de l’auteur un travail de réécriture complet avant publication. Il faut envoyer à ces concours des textes achevés. On ne se présente pas à un bal en haillons. Et si on n’a pas les moyens de s’acheter une belle robe, on travaille pour pouvoir se la payer avant.
Certes, les appels à textes sont un moyen de s’exercer ; et notre webzine est loin d’être un exemple de perfection, mais doit-on pour autant donner l’absolution à ceux qui se moquent de nous ? Nous refusons d’avoir à accepter tout et n’importe quoi.
Devons-nous publier des textes parce que nous les trouvons moins mauvais que les pires ? Certainement pas. C’est contraire à nos principes. Faute d’avoir été séduites ou pleinement convaincues par les auteurs qui ont participé à notre appel, nous avons décidé d’annuler purement et simplement ce numéro 4.
Cela ne signifie pas que les nouvelles que nous attendons doivent être parfaites du premier coup ; elles devront néanmoins posséder une réelle qualité littéraire. Nous continuerons à effectuer des corrections en collaboration avec les auteurs, si celles-ci restent mineures et ne concernent que la forme.
Nous sommes conscientes de la déception de nos lecteurs et des auteurs qui ont participé. Conscientes aussi que notre décision ne manquera pas de soulever des vagues. Notre volonté a toujours été de réaliser un webzine de qualité, et pour ce faire, nous devons croire en les nouvelles et les illustrations que nous publions. Il est impossible de faire du bon travail sans être totalement convaincu. Nous espérons donc que vous comprendrez notre décision.

Il en sera de même concernant l’AT 5 Révolution que nous avons lancé. Les textes que nous déciderons de garder devront nous satisfaire pleinement ou bien nous n’en garderons aucun. Dans ce cas éventuel, nous arrêterons totalement le webzine.

Cordialement,

Louve, Lau et Bloody

Laisser un commentaire