Un vide.

Il existe quelque fois des moments de vide. Des moments où on se sent seul. Des instants douloureux et qui nous rendent nostalgiques. Je vis un de ces moments là.

Je ne suis pas seule, et pourtant je n’ai pas l’impression d’avoir quelqu’un qui me comprendrait. Je crois que c’est dans ces moments là que j’ai le plus besoin d’écrire.

Ecrire ça me permet de savoir que j’existe et que j’ai des ambitions. Que je ne suis pas un clone de notre société. Ecrire c’est une façon d’extérioriser ce que je ressens au plus profond de moi-même sans personne à part moi pour le comprendre.

Et c’est quand on est incomprise, qu’on se sent seule.

Je viens de boucler encore une nouvelle. Encore deux et je les ais toutes bouclé. J’ai l’impression d’avancer, tout doucement et cela me fait du bien.

2 Réponses à “Un vide.”

  1. Tsumïre dit :

    Il est étrange de voir où nous tirons notre inspiration. Lorsque la mélancolie me prend, je ne suis très rarement capable d’écrire.

    Je me lance dans mes textes que lorsque je suis de bonne humeur, c’est souvent à ces moments que je suis la plus productive.

    En tout cas, haut les coeurs Louve! Garde ton sourire (il est si mignon ;) )

  2. Merci Tsumïre.
    Je suis productive dans la mélancolie et dans la bonne humeur mais je n’ai l’impression d’avancer que dans la mélancolie.
    C’est peut-être juste une impression, du moins je l’espère.
    Merci d’être passée ;)

Laisser un commentaire