Archive de la catégorie ‘romans’

La huitième fille terry pratchett

Jeudi 10 janvier 2008

La huitième fille terry pratchett dans romans 51J04KVZNYL._AA240_ Sentant venir sa mort prochaine, lemage Tambour Billette organise la transmission de ses pouvoir, de son bourdon, de ses fonds de commerce. Nous sommes sur le Disque-Monde ( Vous y êtes? Nous y sommes). La succession s’y effectue de huitième fils en huitième fils. Logique. Ainsi opère le mage. Puis il meurt. Or, il apparait que le huitième fils est cette fois… une fille. Stupeur, désarroi, confusion : jamais on n’a vu pareille incongruité.

Trop tard, la transmission s’est accomplie au profit de la petite Eskarina. Elle entame son apprentissage sous la houlette rétive de la sorcière Mémé Ciredutems…

Après la huitième couleur et le huitième sortilège, voici la troisième huitième. Ne craignez pas la réplétion : comme tant d’autres avant vous, « vous en redemanderz » selon l’incontournable adage de Jérôme Bosh. 

Ce roman est indépendant des deux autres. Vous découvrirez la place des hommes et des femmes sur leDIsque-Monde. Vous découvrirez la différence entre les mages et les sorcières ( autre que leur sexe). Ce tome est aussi bon que les autres. Les personnages sont tous loufoques, une fois de plus et on peut que s’intéresser au sort de la jeune Eskarina. Comment compte-t-elle entrer dans l’université invisible alors que cet endroit est interdit aux femmes?

Je vous laisse découvrir cette aventure… 

note :9/10

le huitième sortilège de terry pratchett.

Samedi 5 janvier 2008

le huitième sortilège de terry pratchett. dans romans ect2 Octogénaire, borgne, chauve et édenté, Cohen le Barbare, le plus grand héros de tous les temps, réussira-t-il à tirer Deuxfleurs et Rincevent des griffes de leurs poursuivants?

Question capitale, car le tissu même du temps et de l’espace est sur le point de passer dans l’essoreuse. Une étoile rouge  menace de percuter le DIsque-Monde et la survie de celui-ci est entre les mains du sorcier calamiteux : dans son esprit (très) brumeux se tapit en effet le… huitième sortilège !

La suite de l’épopée la plus démente de la fantasy, avec, dans les seconds rôles, une distribution prestigieuse : le Bagage, l’In-Octavo, Herrena la harpie, Kwartz le troll, Trymon l’enchanteur maléfique et, naturellement, La Mort. 

Dans ce second tome, on pourra découvrir des parodies de la botte de sept lieux, la maison en pain d’épice. On découvrira également les premiers elfes du Disque-Monde, race pas si bons et sages que ça. On découvrira aussi pourquoi Rincevent est un mage nul en magie.

un petit aperçu:

« Vous auriez de très jolis pieds si vous en preniez soin, dit la vierge Bethan.
Ch’est bien aimable à toi, répondit Cohen le Barbare. Mais des pédicures j’en rencontre pas chouvent dans ma profechion. »

Bref à vous de le lire pour vous faire une opinion.

note :9/10

 

La huitième couleur, terry pratchett.

Samedi 5 janvier 2008

La huitième couleur, terry pratchett. dans romansDans une dimension lointaine et passablemement farfelue, un monde en forme de disque est juché sur le dos de quatre éléphants, eux-mêmes posés sur le dos d’une tortue.

A Ankh-Morpork, l’une des villes de ce Disque-Monde, les habitants croyaient avoir tout vu. Et Deuxfleurs avait l’air tellement inoffensif, bonhomme chétif fidèlement escorté par un Bagage de bois magique circulant sur une myriade de petites jambes.

Tellement inoffensif que le Praticien avait chargé le calamiteux sorcier Rincevent de sa sécurité dans la cité quadrillée par la guilde des voleurs et celle des assassins; mission périlleuse qui va les conduire loin : dans une caverne de dragons et peut-être jusqu’aux rebords du disque.

Car Deuxfleurs appartenait à l’espèce la plus redoutable qui soit : celle des touristes.

La huitième couleur est le premier roman de la série des annales du disque-monde. L’oeuvre originales fut publié en 1983 et seulement en 1996 en France.

L’histoire reste drôle du début à la fin. Les personnages sont tous plus déjantés les uns que les autres. Dans ce roman on fait donc la connaissance d’un personnage célèbre du disque-monde : Rincevent, le maje. Oui il n’est pas écrit mage sur son chapeau mais maje. On rencontre aussi pour la première la Mort, un être étrange mais qu’on adore. Car oui la Mort est masculine. Le bagage restera dès ce roman un compagnon fidèle et dangereux, doté d’une faim insatiable.

Ce roman utilise les clichés de la fantasy de A à Z pour en faire une comédie fantasy excellente. L’humour tient donc la plus grande place dans ce premier tome d’une série loin d’être terminée.

A lire donc pour passer un bon moment sans avoir besoin de réfléchir.

Note : 9/10

Survivre avec les loups

Samedi 15 décembre 2007

Survivre avec les loups dans romans irsuloup C’est un roman de Misha Defonseca.

Misha est née de père juif allemand et de mère juive russe en Belgique, à Bruxelles. Pendant la guerre 1940-45, ses parents se cachent des nazis qui tuent tous les juifs qu’ils dénichent. Les parents de Misha ne parlent pas bien le français mais chuchotent parfaitement l’allemand, le russe et le yiddish pour que Misha ne les entendent pas. Un matin, la mère de Misha lui dit qu’une femme viendra la rechercher à l’école à la place de son père. Et sa maman ajoute qu’il faudra lui obéir et elle lui demande de lui jurer. Misha le jure… L’école, Misha y allait très rarement car elle avait peu d’amies. Cette dame en noir l’emmène chez une femme assez noble (Marguerite Valle). Marguerite est très sévère et lui dit que dorénavant, elle s’appellera Monique Valle, Misha est furieuse. Marguerite a un fils, Léopold qui va aller lui montrer la ferme de son grand-père pour faire le ravitaillement (oeufs, légumes…). Misha est vraiment attachée au grand-père et à son épouse (Marthe). Grand-père lui enseigne l’histoire et surtout la géographie. Misha avoue à grand-père qu’elle déteste Marguerite. Désormais, elle la nommera « Elle ou « l’autre » et elle en a marre de vivre dans cette maison. Et, un matin, à l’aube, elle prend la boussole que lui avait confiée grand-père, sa musette remplie de provisions et part à la recherche de ses parents. Avec une seule idée en tête : « Tes parents sont à l’Est ». Misha a huit ans quand elle va traverser l’Europe de l’Est à pied, avec pour seuls compagnons « les loups ». Misha va-t-elle survivre avec les loups et retrouver ses parents emmenés par les « boches » ?

Que dire de ce récit de vie poignant, qui dénonce l’humanité des bêtes sauvages et la barbarie des hommes? Tout simplement que c’est époustouflant. Imaginez une petite fille qui décide de partir de la belgique pour s’en aller à l’Est, sans provisions, sans vêtements chaud. C’est tout simplement incroyable. Et pourtant c’est une histoire vraie. Habituellement, ces romans ne sont pas mon genre, mais celui-ci ( mis à part qu’il y a des loups ^ ^ ) est captivant du début à la fin. La petite fille de huit ans qui nous parle est sincère, mais surtout, courageuse. Je regrette juste de ne pas avoir trouvé l’édition où sur la couverture il y avait des loups. Mais ce n’est pas si dramatique je suppose ( oh que si!) car l’histoire vaut cet oubli.

2266141740.08.lzzzzzzz dans romansvoici la dernière couverture qui ne le cachons pas est magnifique. A lire pour tous les fans de récit de vie ou simplement ceux qui aiment les loups.

note :9/10

L’assassin royal

Samedi 15 décembre 2007

Comment pourrais-je oublier l’une des séries qui m’a le plus marqué durant cette année? Oui elle n’est pas récente mais je ne l’ai découverte que cette année et je dois dire que je me suis enfilée les quatre premiers tomes. La suite attend sagement posé sur ma bibliothèque.

Que raconte cette série?

Elle nous compte l’histoire de Fitz Chevalerie, le fils du prince Chevalerie. Ce prince décède et c’est là que commence l’aventure du jeune bâtard. Il se verra devenir l’assassin privé du roi Subtil sous l’oeil mauvais de son oncle le prince Royal. Et c’est sans compter l’aide de ses amis : Burrich, Umbre, Vérité, Patience, Kettricken…et de ses pouvoirs ( le Vif et l’Art)

Mais Royal n’est pas près à laisser Fitz tranquille et commence pour le jeune héros une aventure douloureuseL'assassin royal dans romans hobb_fitz et longue.

Mon avis?

J’adore cette série qui est l’une des plus réussi à ce jour. Les personnages sont tous profonds, intéressants et on les aime tous. L’intrigue qui se situe principalement dans le château dans les premiers tomes n’a pas le temps d’ennuyer le lecteur qui se retrouve très vite soucieux du bien-être de son héros. 211207888_small dans romans

note :10/10

Le pas de merlin

Samedi 15 décembre 2007

Le pas de merlin dans romans pas_merlinthumbLe Pas de Merlin :
Au VIe siècle, l’île de Bretagne est assaillie par les Saxons, les Gaëls et les Pictes. Après la mort du roi Guendoleu, tué lors d’une terrible bataille, son jeune barde Merlin se trouve plongé malgré lui dans un complot aux conséquences effroyables. Fuyant la barbarie, perdu dans les affres d’un amour impossible, il parcourt les royaumes celtes ravagés par la guerre, suscitant la méfiance de ceux qui voient en lui le « fils du diable ». Au plus profond de la forêt, pourtant, l’enfant se découvrira de bien étranges alliés. Au cours de ce voyage initiatique, celui qui deviendra Myrddin le Nécromant réussira-t-il à percer le fascinant secret qui pèse sur ses origines ?

Dès que j’ai aperçut ce roman dans mon virgin, je me suis empressé de l’acheter. Et je ne suis pas déçue. Bien sur il n’y a pas tant d’action que cela, mais l’histoire de Merlin est sublime et on ne peut que l’apprécier.

note :8/10

12345