Archive de la catégorie ‘romans’

Les infortunes de la vertu

Samedi 15 décembre 2007

J’avais beaucoup entendu parler de ce livre, mais jamais je n’aurai pu imaginer, à quel point je me sentirais plongé dans celui-ci. Les personnages peuvent sembler caricaturaux mais il n’en ai rien, du moins pas pour moi. Au contraire, je me suis sentie concernée par la destinée de chacun d’entre-eux.

Il existe trois versions des Infortunes de la vertu qui peuvent chacune être considérée comme une édition à part entière. La version des Infortunes de la vertu de 1787 a été composée au donjon de Vincennes en l’espace de 16 jours. Quand la révolution éclate, Sade retrouve sa liberté mais pour peu de temps, et il entreprend une réécriture du texte. Le romann, publié en 1791, s’intitule alors Justine ou Les Malheurs de la vertu et s’enracine alors dans le genre dit « noir » ou macabre. Parmi toutes ses œuvres, dont une bonne partie furent détruites par la police de Napoléon, la première version de Justine est restée inconnue et inédite jusqu’en 1909, date à laquelle Apollinaire découvre Les Infortunes de la vertu à l’intérieur du manuscrit des Crimes de l’amour.

Bref je conseille à tous ce livre très bien écrit.

note : 10/10

Les dames du lac

Samedi 15 décembre 2007

Marion Zimmer Bradley:

C’était une auteure que je ne conaissais pas suffisemment bien. Pourtant après avoir lu les dames du lac, il me ressort un point très positif: cette femme a vraiment un talent fou pour raconter des légendes aux lecteurs.

Chaque personnage est complet, différent prêt à suivre son destin sans opposer aucune résistance aux Dieux.

Dames-du-lac-Les--91598.jpgJ’ai lu les deux tomes avec un réel intérêt, me souciant du devenir de chacun des protagonistes.

Arthur est humain. Déchiré entre son amour pour sa femme Guenièvre et sa promesse à Avalon, c’est l’amour qui l’emportera, causant la perte de ses amis, de ses alliés, de son peuple. Son évolution est vraiment progressive. Son histoire, passionnante. On l’aime, on le rejette…

Guenièvre : Femme du roi Arthur, elle n’aime passionnément que deux choses sur terre : sa religion, elle est chrétienne et Lancelot le meilleur ami de son époux. C’est une femme forte et courageuse qui pourtant sera haï par les hommes d’Arthur qui ne voit en elle qu’une épouse infidèle. C’est cette même femme qui fera perdre le serment d’Arthur, celui de se battre pour Avalon et pour la Grande Bretagne.

Viviane: Grande prêtresse d’Avalon et Dame du lac, elle est la tante du roi Arthur. Usant de ses pouvoirs avec malices afin de sceller le destin de chacun, elle aime Morgane comme sa propre fille.

Morgane : Fille d’Ygerne et soeur d’Arthur, elle sera élevée à Avalon en tant que futur prêtresse. C’est dans ce lieu même qu’elle s’uniera à son fère tant aimé. union qui sera méprisé par les chrétiens mais adoré par les Hommes d’Avalon. Morgane est la femme la plus sensible de ce roman. La plus courageuse aussi. Elle utilisera la magie non à des fins personnelles mais pour protéger Avalon, pour garantir la promesse du roi Arthur. On ne peut qu’aimer cette femme au destin si tourmenté. Souvent seule, elle sera souvent rejetté comme étant une sorcière et pourtant aodré par ceux qui ne doivent l’aimer.

Lancelot : Fils de Viviane et meilleur ami du roi Arthur, il deviendra le champion de la reine Guenièvre. Il rencontrera d’ailleurs cette denrière bien avant qu’elle ne soit promise au roi Arthur et c’est de cette première rencontre que naîtra leur sentiment réciproque, comme un affront au roi Arthur.

D’autres personnages, bien sur, viennent tenir un rôle dans cette grande histoire mais je vous laisse les découvrir. A lire d’urgence!!

note : 10/10

Le tarnier de gor

Samedi 15 décembre 2007

tarnier.jpg

L’histoire ravira surtout les fans de Conan. En effet dans ce roman, on y trouvera point d’intrigue complexe mais un homme qui se bat pour son village et sa survie. Cet homme, Tarl vient de notre monde. Professeur, il se retrouvera amené contre son gré sur Gor, une planète où il retrouvera son père disparu des années auparavant. Le monde dans lequel il évolue est assez proche du notre de bien des manière. Il y existe des classes sociales différentes, des politiques propres à chaque Ubar de chaque ville. ( Ubar = dirigeant ).

On suivra donc l’apprentissage du héros aux armes, à la langue parlée sur Gor et aux différentes moeurs ainsi que le code du guerrier. On regrettera néanmoins certaines explications brouillons qui laissent le lecteur perplexe ainsi que la rapidité de certains combats ( excepté la grande bataille ).

A tous les féministes je déconseille de lire ce roman où les femmes sont réduites à l’état d’esclave voire d’objets. Elles sont totallement soumises. Il leur est défendu de parler sans en avoir eu l’autorisation par leur maitre, et sont pour la plupart, marquées au fer ou par un collier de soumission. Elles feront également penser aux prostitués notemment lorsqu’elles vendent leurs charmes afin d’être achetée par un riche maître. Scandalisé au début tout comme Tarl, cela devient pourtant vite banale et commun de les voir ainsi. Il restera néanmoins une exception avec Talena, fille de Marlenus, l’Ubar de Ar. Elle n’aura de cesse de malmener notre héros rendant leurs sentiments très confus.

C’est donc l’histoire de Tarl, un homme malmené par une civilisation qu’il ne connait pas et un destin qu’il ne comprend pas et n’a donc pas choisi.

Personnellement j’ai eu du mal à me lancer pleinement dans la lecture au début. L’histoire est rapide et passe sous silence de nombreux points importants de l’apprentissage du héros. Mais petit à petit, on se laisse entrainer avec lui dans cette aventure légèrement macho et hors du commun.

note :8/10

Jessie

Samedi 15 décembre 2007

2277240273.08.LZZZZZZZ.jpg Jessie et Ronald ont l’air d’un couple modèle et tout ce qu’il y a de plus banal. Lui est avocat et elle, a arrété de travailler.

Mais Jessie a de vieux secrets enfouis en elle, secret qu’elle ne peut révéler, trop honteuse. Et son époux ne fait rien pour les lui faire oublier. Comme à leur habitude, ils décident de s’isoler à deux dans leur villa du lac Kashwakamac afin de poursuivre leur jeux sexuels étranges. Leurs jeux? Non, ceux de Gérald qui ne parvient à être satisfait qu’en voyant sa femme complètement soumise. Mais par un curieux jeu du destin, Jessie, lasse d’être ainsi soumise, se rebelle. Attachée au montant du lit, son époux refuse de la détacher. D’un coup mal placé, elle l’envoit hors du lit et l’homme fait une crise cardiaque. Seulement, la femme est toujours attachée sans aucun moyen de prendre les clef à l’opposées du lit. C’était sans oublier qu’un chien très affamé passerait par là et déciderait de goputer à la chair du défunt. C’était aussi sans oublier que les voix OVNI de Jessie referaient leur apparition, sans oublier le cow boy OVNI qui viendrait l’épier dans son calvaire.
Comment pourra-t-elle sortir de son cauchemar?

Avec ce roman, STephen king une fois de plus parvient à nous intéresser au sort de l’une de ses heroine. Une femme banale et d’apparence fragile qui se révélera pourtant être quelqu’un d’extrêmement forte et courageuse. Son calvaire, on le vie en même temps qu’elle. On veut la voir s’en sortir, oublier ces vieux souvenirs qui la torturent.

Le style est toujours fidèle à Stephen King et cela ne rebutera que très peu de lecteur. L’intrigue et la personnalité du personnage principal réussiront à capter toute l’attention du lecteur.

A lire donc pour se faire une réelle opinion des oeuvres du maître de l’épouvante et du suspense .

note :8/10

conte cruel

Samedi 15 décembre 2007

De lynda la plante.

Quatrième de couverture: .

La vengeance : William Benedict ne songe plus qu’à elle, désormais. Disparues, ses ambitions politiques, avec la mort d’Andrew Maynard, le jeune député dont il soutenait la campagne.
Enterrée, sa soif de reconnaissance par le Tout-Londres : les journaux à scandale, en accusant le richissime homme d’affaires de liaison homosexuelle avec Maynard, se sont chargés de l’exclure de la bonne société conservatrice. Ne lui restent que sa fortune et sa solitude, qui font de lui une proie facile pour les escrocs…
Mais les parasites assoiffés d’argent qui gravitent autour de Benedict n’imaginent pas une seule seconde qu’il pourrait les considérer comme des outils, et qu’il leur prépare un paradis de nature à leur faire regretter l’enfer…

conte cruel dans romans 9782253172758-g

Que dire? J’étais mitigée au début de la lecture, le prologue nous donne très faim et le chapitre suivant parle surtout de politique, d’argent, de gloire.

Mais oh! Surprise! Petit à petit l’intrigue se met en place, les protagonistes tous plus sadiques les uns que les autres préparent leur plan afin de tous offrir une vengeance bien personnelle. Car c’est surtout une histoire de vengeance que nous offre ce roman.

Les personnages? Ils ont tous un défaut majeur. Un frère trop possessif envers sa soeur et lui donnant pour mission de séduire encore et toujours hommes, femmes et adolescents. un milliardaire frustré qui veut se venger d’une réputation qu’on lui a terni…

Et bien d’autres personnages encore jouant chacun une pièce d’un dangereux puzzle.

Je le conseille vivement à tous ceux en manquent de lecture et ayant envie de haïr ou d’adorer des personnages décrits avec brio.

note : 9/10

sans retour

Samedi 15 décembre 2007

sans retour dans romans 2253060348.08.lzzzzzzzEncore un roman à suspens, étrangement inquiétant.
« pix dans romansLorsque, à l’issue du bal, on découvre le corps de Michèle, une jeune fille de Felton (Tennessee), tout le monde est tenté de croire au geste d’un déséquilibré. Peut-être même certains voudraient-ils qu’on y croie… Mais Lillie, sa mère, n’a que faire des suppositions. Elle veut la vérité. Pourquoi, dès lors, rencontre-t-elle l’indifférence de son mari, beau-père de Michèle, et du fils qu’elle a eu de lui ? Pourquoi semble-t-on vouloir étouffer l’affaire ? A l’issue d’une quête acharnée – et d’un suspense de premier ordre – elle découvrira une vérité atroce, et du même coup, la véritable nature de ses proches. « 

 

Voici un roman plutôt psychologique aussi que j’ai eu le plaisir de lire. Après la mort de sa fille, la mère ne peut se résoudre à reprendre une vie normale surtout que le coupable n’a pas encore été trouvé. Son second mari qui n’est pas le père de la défunte et le fils qu’ils ont eu ensemble n’ont pas du tout l’air affecté par le meurtre de la jeune fille. ( premier trouble). En effet Pink ( le père et second épouxà n’en a que pour son fils grayson ado un peu trop obsédé par l’image qu’il donne à son bahut et sa réussite. Tous deux reprocheront à la mère de ne penser qu’au décès de sa fille, ce qui est tout à fait compréhensible. Dès lors son ancien conjoint et père biologique de michèle décide d’aider la mère à trouver le meurtrier devant des policiers inactifs.

J’ai aimé le déroulement de l’histoire, ses multiples rebondissements mais la fin est un peu trop prévisible à mon goût. Certes c’est bien mené mais on a l’impression que l’auteur a voulu trouver une solution trop rapide et la fin peut en décevoir plus d’un. Heureusement cela n’enlève rien à ce roman. l’auteur sait garder une ambiance étouffante, étrange, pleine de reondissement. A lire au moins une fois pour la personnalité des protagonistes.

note : 7/10

 

12345