Archive de la catégorie ‘romans’

Le cercle du diable

Samedi 15 décembre 2007

Le cercle du diable de Michel Breuzard.
233640-0.jpg

Ce roman fantastique qui date d’une trentaine d’années maintenant raconte l’histoire de Charles un homme banal qui souffre d’une vie ennuyeuse. Las de son ennui et de son profond dégoût des Hommes, il fait appel au diable pour pimenter sa vie. Dès cet instant il sait qu’il devra tuer mais que jamais rien ne le fera suspecter. Mais tout ne se déroule pas comme il le souhaite et c’est Karine, une magnifique mannequin trop désirée par les hommes et qui doit chaque fois avoir recours au sexe pour parvenir à ses fins, qui tuera à sa place. La jeune femme prendra du plaisir à commettre des crimes relevant de la pire barbarie et elle se mettra à rêver de Charles et vice-versa. Leurs sentiments deviendront vite réciproques et ils ne voudront plus qu’une chose: se rencontrer pour de vrai.

L’histoire est intéressante bien que trop courte et laisse le lecteur sur sa faim. La fin nous apparait trop évidente pour nous faire un effet de surprise. Les meurtres malgré qu’ils soient bien décrits et assez déroutant ne sont pas assez nombreux ( six meurtres seulement).

Le roman comporte énormément de faute de frappe ce qui pourra gêner le lecteur.

Cependant ce livre peut intéresser pour les amateurs de sorcellerie noire .

note : 5/10

Le démon des morts

Samedi 15 décembre 2007

9782266027878TN.jpg

Granitehead, petit bourg sur la côte Atlantique, près de Salem, la ville des sorcières, Massachusetts. John Trenton vient de perdre sa femme, Jane, il y a tout juste un mois dans un terrible accident de voiture. Elle portait en elle le fruit de leur amour, lequel ne verra jamais le jour. Perché au plus haut de la route de Quaker Lane, John vit seul à Quaker Lane Cottage, dans cette maison, à présent trop grande pour lui, où il a passé les jours les plus heureux de sa vie en compagnie de son épouse.
De temps à autre, il a le sentiment que quelqu’un tout près de lui chuchote son nom, il croit entendre Jane, mais refuse de l’admettre… jusqu’à ce que des phénomènes de hantise viennent lui prouver qu’il ne devenait pas fou. Mais la Jane qu’il connaissait ne semble pas être la Jane qui lui apparaît chaque nuit.

Rapidement, John apprend qu’il n’est pas le seul à être victime de ces apparitions. En fait, il semblerait que tous les habitants de Granitehead puissent voir les êtres chers qu’il ont perdu. John découvrira qu’il existe un lien entre ces apparitions et le David Dark, ce bateau échoué au large des côtes de Granitehead il y a plus de cent ans et qui transportait à son bord un mystérieux coffre de cuivre renfermant le secret le plus lourd de Salem.

Un roman qui en fera frémir plus d’un. L’histoire est intrigante même si longue à démarrer. L’auteur nous permet de bien cerner le personnage et ses motivations pour ne pas que le lecteur s’étonne de ses choix face à des événements troublants et paranormaux. Les apparitions sont pour le moins réussis et terrifiantes. Notamment la nuit d’amour entre John et le spectre de sa femme, très réussi sans être pornographique. Le début du roman est calme quoique sombre tout de même. Le milieu se dévore avec l’apparition des spectres qui viennent chercher les vivants. La fin est apocalyptique à souhait avec un démon des plus horribles.
Je le conseille donc aux amateurs de romans d’épouvante ou tout simplement aux amateurs de fantastique
.

note :8/10

bilbo le hobbit

Samedi 15 décembre 2007

bilbo.jpg

Prélude au Seigneur Des Anneaux, Bilbo vous emmènera dans une étrange aventure. Mais qui est Bilbo? Un hobbit tout ce qu’il y a de plus normal. Enfin, avant l’arrivée des nains et de Gandalf le magicien.

Car les treize nains, Dwalïn, Balïn, Kili, Fili, Dori, Nori, Ori, Oïn, Gloïn, Bifur, Bofur, Bombur et thorïn ont besoin d’un cambrioleur pour récupérer leur trésor.

De l’histoire, on remarquera les nombreuses aventures du hobbit et de ses amis. De la rencontre avec Gollum, la découverte du « précieux », les araignées géantes, les wargs, les gobelins, les elfes des bois en passant par smaug le dragon et son trésor jusqu’à la bataille des cinq armées, tout le monde y trouvera son compte.

On regrettera peut-être le peu d’importance de certains nains qui ne font que suivre les autres tout au long du roman sans jamais agir de même. La dernière bataille est quand à elle, bien trop rapide, ce qui peut décevoir.

Sur le style de l’auteur, ce roman est plus abordable que le Seigneur Des Anneaux. Moins de lourdes descriptions mais plus d’actions.

A lire donc pour passer un agréable moment, surotut si on aime la fantasy ou Tolkien .

note :9/10

lyrica

Samedi 15 décembre 2007

564.jpg

Thomas F.monteleone a déjà publié plus de cent nouvelles. Auteur dramatique et scénariste pour la télévision, il a déjà conquis les lecteurs français avec son roman « fantasma ».

Résumé :

La splendide comédienne Lyrica semble bien être parvenue au firmament des stars. Mais à quel tribut doit-elle son ascension fulgurante ? Derrière sa réussite, elle cache une passion dévastatrice et sème la mort avec désinvolture, disparaissant à chaque nouvelle lune. Qui est-elle ? Une nymphomane ou une monstrueuse émanation du démon ? Un homme, un seul, s’est juré d’avoir sa peau et de lui infliger la mort qu’elle mérite. Mais il était loin de s’imaginer qu’elle serait si douce…


Les romans de thomas F.monteleone se déroulent toujours dans une inquiétante ambiance paranormale. Pourtant dans lyrica, ce n’est pas qu’une intrigue fantastique, c’est bien plus. C’est une véritable enquête, une chasse à la star qui s’engage entre un écrivain à l’affût des phénomènes étranges et Lyrica, une très belle mais très étrange actrice. Car partout où la belle passe, les cadavres s’entassent. Des morts étranges? On peut le dire car jamais il n’y a de trace de lutte ou de coups mortels.
Qui est Lyrica vous direz-vous. Une chimère? Une lamie ou juste une nymphomane meurtrière? C’est la question que se posera l’écrivain qui n’aura de cesse de la traquer afin de découvrir son identité et de tenter de la stopper.

Derrière ce roman se cache un sujet très banal : le show-business. Car être une star c’est bien mais on comprendra vite que c’est éprouvant pour Lyrica. Elle est le personnage principal de ce roman, le méchant de l’histoire mais on ne pourra s’empêcher de l’adorer, et de succomber à son charme. Car la belle a de nombreux amants à son actifs : Van Gogh, Mozart, des acteurs, producteurs…
L’obsession du sexe chez certains hommes et aussi énormément employé dans ce roman, on a du mal à penser que c’est un homme qui a écrit.
L’histoire est donc régalante, pleines de rebondissement. A vous de vous faire une opinion de ce roman très abordable avec un style très simple.

note : 8/10

blessures secrètes

Samedi 15 décembre 2007

blessures-secretes-213185.jpg

J’aime varier les genres littéraires. C’est pourquoi cette fois-ci je me suis décidée pour un roman réaliste.

L’histoire :

Rosemary aimait la liberté : régulièrement , elle mettait les valises dans la Nash Rambler et entraînait son fils dans de nouvelles aventures. Toby la suivait et acceptait sans sourciller les « fiancés » de sa mère. Un jour, Ils s’installèrent à Seattle et Dwight fit irruption dans leur vie. Il épousa Rosemary puis voulut « éduquer » toby…

Pour lui résister, Toby fait les 400 coups avec de mauvais garçons. Mais parfois il rêve d’échapper à cette existence étriquée, au personnage qu’il s’est crée…

Ce roman démarre très vite sur l’état psychologique du garçon qui ignore où mettre la barrière du bien et du mal. Un garçon qui ne se rend pas compte du mal qu’il inflige à ses proches. C’est sa personnalité qui nous intéresse, bien avant le reste de l’histoire. Il garçon qui ne voit plus son père et son frère, qui se voit obliger de déménager aussi souvent que sa mère le veut. Tout au long du roman c’est son évolution qu’on aperçoit, sa façon de se créer une image totallement opposée de ce qu’il est réellement. Et pourtant on comprend son choix, on comprend ses rêves et sa manière d’agir. L’enfance des années cinquante c’est donc le principal sujet de ce livre. Un regard doux-amer qu’on porte sur l’amérique des années cinquante. Petit bémol tout de même : la fin qui est pour moi trop vite expédiée. On suit Toby jusqu’à un certain âge et puis après, plus rien. On ignore ce qu’il devient sauf grâce à quelque explications de l’auteur qui parcourt le texte.
Bref je vous laisse seul juge de ce roman
.

note : 7/10

3eme romans chez 5eme saison

Samedi 15 décembre 2007

http://5emesaison.fr/index.php?page=parutions/allaya/allaya.htm

 

3eme romans chez 5eme saison dans romans allaya1

Au cœur du Dashan existe un Héros béni des dieux : Munde Shayapan.
Il a juré allégeance au Maharadjah et, depuis, la Voie de l’Honneur dicte sa vie.
Chacune de ses aventures est devenue mythique, chacun de ses faits d’armes nourrit le peuple d’espoir et de confiance.
Ainsi, nombreux sont les aventuriers à se presser aux portes du Tournoi qui déterminera les guerriers dignes d’accompagner le Héros du Dashan dans sa prochaine quête : la recherche des Perles d’Allaya.
Selon les légendes, elles reposeraient au cœur de Bushira, cette sombre jungle dont jamais personne n’est revenu.
En entreprenant un tel périple, Munde Shayapan tente d’obtenir la seule chose qui lui ait été refusée jusqu’à présent : la Liberté.
Mais le prix à payer ne se révèlera-t-il pas trop élevé ?

A travers une fantasy empreinte d’exotisme, Les Perles d’Allaya nous entraîne sur les traces d’un Héros hors du commun, qui n’est pas sans rappeler Conan le Cimmérien.

 

12345