La vie silencieuse de marianna ucria de dacia maraini.

16 janvier 2008

La vie silencieuse de marianna ucria de dacia maraini.  dans romans 51XDTGBD7BL._AA240_  » A treize ans – comme la plupart des jeunes filles siciliennes du XVIII ème siècle- la duchesse Marianna est mariée à un vieil oncle maussade… On la juge simple d’esprit parce qu’elle est sourde et muette. Pourtant, la vivacité et la pertinence des billets qu’elle adresse aux siens prouve qu’il n’en est rien. Murée dans le silence et la solitude, elle trouve refuge dans la bibliothèque. Grâce aux livres qui colportent le savoir et les idées des philosophes, elle plonge dans les méandres de sa personnalité, découvre qu’un événement dont elle n’a plus souvenance lui a ravi l’usage de l’ouie et de la parole, que le mariage l’a dépossédée de son corps et qu’il ne tient qu’à elle de conquérir sa liberté. »

J’avoue ne pas avoir terminé la lecture de ce roman. J’ai trouvé le style compliqué et lourd. Des longs paragraphes ennuyeux qui ne révèlent rien d’intéressant sur cette jeune femme.

Je vous offre un extrait afin que vous puissiez juger de vous-même:

« Faites le sortir », écrit Marianna et elle signe, comme s’il s’agissait d’un décret d’Etat. Et en effet, dans cette maison, dans ce fief, le maître a des pouvrois de roi. Cet homme, comme Fila en son temps, a été « donné » à Mariano par monsieur l’oncle-mari, qui lui-même l’avait reçu de l’oncle Antonio Scebarras, qui lui-même…

Il n’est écrit nulle part que ce vieillard aux cheveux jaunes appartienne aux Ucria, mais de fait ils peuvent en faire ce qu’ils veulent, le garder dans les caves jusqu’à ce qu’il pourrisse, ou le renvoyer chez lui et même le faire fouetter, personne n’y trouverait rien à dire. C’est un débiteur qui ne peut pas payer et donc, virtuellement, il doit répondre de sa dette avec son corps même.

« C’est à l’époque de Philippe II que les barons siciliens, en échange de leur allégeance et de la passivité du Sénat, ont obtenu des droits monarchiques sur leurs terres, ils peuvent se faire justice eux-mêmes. » Où a-t-elle lu cela ? Ce que monsieur père appelait « l’injustice justifiée » et dont sa magnanimité l’avait toujours empêché de profiter. Les intendants font simplement ce que les Ucrìa n’oseraient jamais faire de leurs blanches mains mais dont ils ont besoin : mettre au pas ces bêtes de somme de « vilains » en cognant, en menaçant de coups de corde, en enfermant les débiteurs dans les cachots de la tour. »

Les phrases sont très longues, parfois incompréhensibles et il faut les relire plusieurs fois pour en saisir le sens. Ce qui est bien dommage étant donné la beauté de cette histoire très émouvante d’ailleurs sortie en film.

Les critiques de ce roman sont très bonnes, et pourtant, non, je n’ai pas accroché. A cause du style, des nombreux mots italiens qui ne sont pas traduits et dont on doit deviner le sens, des paragraphes ennuyeux et longs… Maintenant il se pourrait que vous aimez ce roman, mais personnellement je n’ai pas accroché du tout.

note :4/10

 

un peu de douceur

14 janvier 2008

Tout est dans le titre. J’avais envie de vous offrir quelques vidéos vraiment à croquer pour qu’on se rappelle que la vie est belle, et même si elle nous fait du mal, au fond, il y aura toujours quelque chose pour nous donner du bonheur.

 

http://www.dailymotion.com/video/x1eidu

http://www.dailymotion.com/video/x1h89c

http://www.dailymotion.com/video/x3bqmf

http://www.dailymotion.com/video/x3h7n0

http://www.dailymotion.com/video/x3zbye

J’espère que ces quelques vidéos vous permettront de sourire ;)

Admirez la dernière vidéo : la ressemblance entre le chat et le chat potté de shrek est incroyable ^^ ( surtout son regard)

 

Un vide.

12 janvier 2008

Il existe quelque fois des moments de vide. Des moments où on se sent seul. Des instants douloureux et qui nous rendent nostalgiques. Je vis un de ces moments là.

Je ne suis pas seule, et pourtant je n’ai pas l’impression d’avoir quelqu’un qui me comprendrait. Je crois que c’est dans ces moments là que j’ai le plus besoin d’écrire.

Ecrire ça me permet de savoir que j’existe et que j’ai des ambitions. Que je ne suis pas un clone de notre société. Ecrire c’est une façon d’extérioriser ce que je ressens au plus profond de moi-même sans personne à part moi pour le comprendre.

Et c’est quand on est incomprise, qu’on se sent seule.

Je viens de boucler encore une nouvelle. Encore deux et je les ais toutes bouclé. J’ai l’impression d’avancer, tout doucement et cela me fait du bien.

sourcellerie de terry pratchett

12 janvier 2008

sourcellerie de terry pratchett dans romans La magie, c’est de la bouillie pour les chats. Voici la sourcellerie, la puissance thaumaturgique de l’Aube des Temps! Elle pénètre le Disque-Monde par l’entremise du huitième fils d’un mage ( défroqué oui!).

Disons-le tout net : casse-cou.

Faudra-t-il compter sur Rincevent pour sauver les meubles? Il a plus d’un tour dans son sac percé. Il a aussi une équipe de choc, avec le pusillanime Bagage -tellement humain!- et le subtil bibliothécaire de l’université des mages -tellement simiesque!

Avec Nijel le Destructeur, jeune héros par correspondance, et Conina, la fille du plus célèbre Barbare, par qui tombent les coeurs et les coups. Et, en prime, un séjour inoubliable dans la cité d’Al Khaki, sous la houlette du Sériph Créosote. 

Attention, ce tome-ci présente beaucoup plus d’action que les précédents! L’apocralypse est proche!Beaucoup plus rythmé que les précédents, ce tome-ci nous montre que Rincevent même s’il est trouillard cache bien son jeu, car il saura déjouer de nombreux obstacles! On fera également la connaissance de Conina, la fille de Cohen le Barbare. C’est une jeune femme très belle mais qui a un penchant pour la violence. Oh bien sûr, elle tente de changer, mais c’est dans ses gênes. Nijel, le jeune héros est aussi un personnage attachant. Le fait qu’il ait sans cesse recours à son manuel du super barbare est très hilarant. Manuel écrit par Cohen le barbare lui-même! Bref ce cinquième tome est très bien. L’humour, quoique moins présent, se fait chaque fois de la même manière. Il s’incruste dans un moment quasi dramatique! Je vous laisse découvrir ce cinquième volet de la série la plus déjanté en fantasy!

note :9/10

Mortimer de terry pratchett

12 janvier 2008

Mortimer de terry pratchett dans romans mortimer Mortimer court à travers champs, agitant les bras et criant comme une truie qu’on égorge.

 » Il a du coeur » fait son père adossé contre un muret.

« Dame, c’est le reste qu’il lui manque », répond l’oncle Hamesh.

Mais à la foire à l’embauche, la Mort le remarque et l’emporte sur son cheval Bigadin. Il faut la comprendre : elle a décidé de faire la vie; avec un bon commis, elle pourrait partager le travail quotidien, ce qui lui laisserait des loisirs.

Un grand destin attend donc Mortimer. Mais…est-ce bien raisonnable?

Un scénario qui décoiffe, une distribution prestigieuse et … peut-être… une apparition exceptionnelle de l’illustre Rincevent. 

Ce quatrième tome de la série, permet de découvrir un personnage des plus énigmatiques : la Mort. oubliez la Mort ennuyeuse et sans coeur. Car dansMortimer, la Mort a même une fille et un majordome dans sa belle maison. Mais la mort est donc papa? C’est à dire qu’il a une compagne quelque part?Non, la Mort a juste recueilli une orpheline afin d’en apprendre davantage sur les humains.

Morty est un personnage attachant quoiqu’il n’en fasse qu’à sa tête lorsqu’il prend la place de la Mort. Au rendez-vous? Des mages déjantés, des assassinats, ses fanatiques religieux, le quatrième tome aura de quoi vous faire mourir de rire.

note :9/10

Une femme de caractère : diva avari

11 janvier 2008

J’ai tout de suite adoré sa première chanson. Je trouve que cela change de toutes les petites minettes à qui on donne un micro.

Voici donc sa première chanson, qui vous fera bien rire

http://www.dailymotion.com/video/xq172
la seconde musique que j’adore c’est celle-ci

Image de prévisualisation YouTube
 

 

Ne me demandez pas pourquoi, je trouve juste que cette chanteuse a du caractère :p

12345...13